La micro-immunothérapie

L'homéopathie, le magnétisme, la sophrologie, la relaxation, etc...
Règles du forum
Retrouvez ici, les discussions autour des différents traitements et leurs effets secondaires ou encore la recherche sur la maladie.
Le caractère sérieux de cette catégorie du forum est incompatible avec les posts inutiles et sans importance réelle avec le sujet.

Nous vous demandons donc de réserver vos posts sans liens sérieux ou hors sujet à d'autres parties du forum qui sont prévues à cet effet ;)

Les débordements seront corrigés après concertation inter modos, et vous serez bien sur avertis en PV.
Toute réaction à ces corrections ne seront pas admises en public, vous pourrez revenir vers nous en PV uniquement.

Merci de votre compréhension
Avatar de l’utilisateur
Marie Poppins
Habitué(e)
Messages : 26
Inscription : 02 sept. 2007, 20:00
Localisation : La Réunion
Contact :

Messagepar Marie Poppins » 21 oct. 2007, 15:52

Invité,
Je comprends bien ce que tu dis et dans la théorie tu as raison. J'imagine que tu joues un peu le rôle de modérateur sur ce site pour calmer les esprits émotifs que nous sommes. Mais bon, concrètement si je m'en tiens à la médecine officielle , ça donne 1ère visite chez le neuro , ordonnance IRM, 2ème visite chez le neuro, 2ème ordonnace IRM, 3ème visite chez le neuro, diagnostique et ordonnance "Rebif" donc possibilité de démarrer le traitement. Tout ça en 6 mois. Jamais une explication sur la maladie, jamais un conseil. On m'aurait prescrit de l'aspirine c'était la même chose ! Si je vais à peu près bien aujourd'hui c'est que je me suis prise en main presque tout de suite, que je suis allée voir d'autres personnes tous très différentes mais toujours avec une vision très "holistique" du corps, avec des conseils simples, des gens qui vous écoutent, qui prennent le temps et qui vous font du bien. C'est quand même une des clés fondamentale de la médecine , non! Je cherche aussi sur le net, je fouille, j'apprends, j'essaye de comprendre. Alors c'est vrai qu'on a de la chose d'avoir une bonne sécu pour nous payer des traitement hors de prix et qui soignent vraiment les gens. On a des médecins, des scientifiques qui ont la vocation de soigner, d'autres font des diagnostiques et prescrivent des ordonnances ! C'est grave lorsqu'il s'agit de pathologies lourdes ! Mais peut-être qu'on pense que la SEP ce n'est pas très grave ! Dans le dernier magazine des adhérents de la MGEN il y a un article intitulé "La SEP n'est pas forcément une maladie très sévère". C'est sûr que mes copines et mon entourage même mes enfants n'ont rien remarqué à mes turpitudes actuelles ! Pourtant comme dans le film Gataka" je suis devenue "invalide" aux yeux de la MGEN !
Om taré touttaré touré soha

Invité
Fidèle
Messages : 334
Inscription : 11 mai 2007, 15:09
Contact :

Messagepar Invité » 22 oct. 2007, 10:13

C'est vrai que c'est un peu un rôle modérateur que j'esaie d'avoir, disons plutôt rationaliseur (si tant est que ce mot existe). Peut-être aussi vous aider à décrypter la démarche scientifique qui est à l'origine des fondements de la médecine actuelle, et sur laquelle se base la démarche de nos toubibs. parfois hélas, comme tu dis, la consultation mpédicale peut sembler déshumanisée, et il est normal que l'on cherche ailleurs des méthodes ou des thérapeutiques qui peuvent sembler plus simples, plus humaines, plus évidentes. Il arrive effectivement que le corps médical fasse preuve d'un manque de psychologie avec ses patients, et cette partie de la médecine est de plus en plus intégrée aux cursus des médecins. Cependant, le fait que les méthodes thérapeutiques paraissent parfois complexes, imparfaites, difficilement compréhensibles, est normal. Le corps humain a un fonctionnement extrêmement complexe, et les traitements le sont donc aussi.

Il ne faut pas se leurrer : toute thérapeutique se présentant sous forme trop simple, soignant des tas de maux en même temps est généralement douteuse. Je le répète souvent : il faut se méfier des théories trop simples : la réalité n'est jamais simple. Et encore moins dans le domaine de la santé. Autant il est normal de chercher un soutien moral et/ou psychologique face à une consultation qu'on trouve parfois déshumanisée, autant il est à mon avis dangereux de remettre en cause le fondement de la démarche qu'ont les médecins à l'heure actuelle. Le problème est que souvent, l'amalgame est fait par les médecines dites "alternatives". Elles profitent souvent des lacunes de la médecine classique dans la communication avec le malade pour discréditer du même coup la démarche scientifique qui est derrière. Par exemple, quelqu'un qui vous dirait : "regarde, ton médecin ne t'a pas parlé de tel ou tel effet secondaire que pourrait avoir ce médicament, si ça se trouve il y en a plein d'autres, et c'est dangereux pour ta santé. N'écoute plus ton médecin qui te cache des choses, et suis plutôt ce régime/programme de soins naturel, etc..., c'est naturel, c'est mieux pour toi, je connais une personne chez qui ça marche". Ce genre de déclaration remet en cause la démarche thérapeutique du médecin en mettant en avant une erreur de communication. Or la démarche du médecin n'a pas été inventée par lui : elle est le résultat d'un consensus de toute la communauté médicale. S'il s'avère qu'il a manqué de tact et/ou de capacité à répondre aux questions ou à rassurer le patient, c'est avec lui qu'il faut régler le problème. mais on peut faire confiance à la démarche médicale qu'il aura entrprise derrière. Après rien n'empêche de rechercher un soutien psychologique derrière si ça permet de se sentir mieux, évidemment.

Si je m'étends autant sur l'explication de la démarche médicale et scientifique, c'est que j'ai vu trop de personnes de mon entourage rejeter la médecine moderne pour ces raisons (manque de contact avec le patient, etc...) et se tourner exclusivement vers des thérapies alternatives. Et par la suite, j'ai vu leur état se dégrader q alors qu'ils auraint pu sans doute beaucoup mieux vivre s'ils avaient fait confiance à la démarche habituelle. Et comme je ne voudrais pas que ça arrive aussi aux membres de ce forum, j'essaie d'expliquer ce raisonnement au mieux :)

Avatar de l’utilisateur
Isis
Messages : 3567
Inscription : 06 sept. 2007, 15:40
Localisation : Loire Atlantique
Contact :

Messagepar Isis » 22 oct. 2007, 11:44

Super Invité j'aime bien ta façon de voir les choses et d'expliquer.

J'en profite pour t'expliquer le dilemme, si on peut dire, qui m'arrive.
En fait, j'ai vu le neurologue qui m'a dit qu'il devait parler avec ses confrères pour savoir si il pouvait commencer à me prescrire un traitement ou alors attendre, comme je suis en début de sep et qu'il n'y a pas beaucoup de plaques à l'Irm. Jusqu'à là, ça va, je fais confiance au neurologue. Ce qui m'embête c'est que je dois choisir aussi de mon côté.
Je trouve que c'est une décision dur à prendre.

En plus, comme je l'ai expliqué, j'ai vu un médecin acupuncteur pour essayer de calmer mes douleurs musculaires, et celui-ci m'a parlé de la micro immunothérapie. Mais là où il y a problème, c'est que je ne peux pas associer les deux traitements, et elle m'a dit que j'étais seule à prendre une décision et que je pouvais très bien refuser le traitement par le neurologue pour faire le sien. En fait, elle est à fond dans la micro immunothérapie, en me disant que c'est spectaculaire dans la sep, et m'encourage à refuser le traitement par le neuro.

Je suis perdue, et ne sait plus lequel prendre. J'ai peur que si je ne prends pas le traitement du neurologue, pour celui de l'acupuncteur, que mon état s'aggrave.

Je ne sais pas si je me suis bien expliquée, mais là je suis déstabilisée. Certain autour de moi me dise, prends le traitement naturel c'est mieux tu verras.....

Bon si le neurologue décide d'attendre, là il n'y aura plus de problème, je pourrais commencer le traitement de l'acupuncteur, sauf que celui-ci n'est pas rembourser et cher.
Mais j'ai quand même un doute, quand elle me dit que ce traitement peut me guérir de la sep, je croyais qu'il n'y avait pas de traitement à ce jour pour guérir la sep.
Tu sais je suis très terre à terre, et là je doute vraiment.

Bon j'arrête, car sinon je vais écrire un roman, mais en plus ça m'a permis de réfléchir en même temps.

bonne journée

b4
Diagnostiquée Octobre 2008
Bétaféron commencé le 22/06/09
Sep progressive secondaire

Bulle
Célébrité
Messages : 10598
Inscription : 02 juin 2007, 16:23
Contact :

Messagepar Bulle » 22 oct. 2007, 12:29

Hors mis le coût dont tu parles et qui peut s'avérer être un frein je ne vois pas très bien ce qui t'empêcherai de concilier les deux traitements :shock: Crois tu que l'acupucture soit contre indiqué en même temps que celui dont t'a parlé ton neuro :?: Il serait intéressant de lui poser carrément la question. Sinon je profite moi aussi de l'occasion pour remercier Invité pour ses témoignages intéressants qui nous en apprennent bcp :wink:

Invité
Fidèle
Messages : 334
Inscription : 11 mai 2007, 15:09
Contact :

Messagepar Invité » 22 oct. 2007, 12:43

Isis a écrit :Super Invité j'aime bien ta façon de voir les choses et d'expliquer.


merci ! :D

Mais là où il y a problème, c'est que je ne peux pas associer les deux traitements, et elle m'a dit que j'étais seule à prendre une décision et que je pouvais très bien refuser le traitement par le neurologue pour faire le sien.


Là, je dis méfiance ! Si c'est elle qui te dit que tu ne pouvais pas associer un traitement homéopathique (d'après ce que j'ai compris, la micro immunothérapie est homéopathique) à un traitement "conventionnel", ça paraît quand même drôlement louche. Je n'ai pas l'impression qu'il y ait de raison valable d'incompatibilité, et cette affirmation est d'autant plus étrange que je ne crois pas qu'il y ait eu suffisamment d'études sur l'interaction entre le traitement immunothérapique et les traitements classiques pour qu'on puisse en dire quoi que ce soit. Je n'ai déjà pas l'impression qu'il y ait eu beaucoup d'études sur l'immunothérapie seule, alors les interactions... Méfie-toi si cette personne cherche à te monter contre ton neurologue : c'est là que la manipulation commence. je ne l'accuse pas a priori, elle est peut être très honnête, mais ce genre de chose arrive.

En fait, elle est à fond dans la micro immunothérapie, en me disant que c'est spectaculaire dans la sep, et m'encourage à refuser le traitement par le neuro.


Même remarque que précédemment.

Je ne sais pas si je me suis bien expliquée, mais là je suis déstabilisée. Certain autour de moi me dise, prends le traitement naturel c'est mieux tu verras.....


Le "naturel" n'est pas forcément plus sain. Beaucoup de plantes renferment des poisons très violents, le venin d'abeille contient plusieurs dizaines de neurotoxines... Si tu peux, réfère toi à des sources scientifiques plus sûres (magazines de neurologie, comptes-rendus de conférences internationales avec des présentations d'équipes de recherche, et surtout résultats d'études cliniques sur de nombreuses personnes : c'est le test le plus sûr), davantage que l'avis personnel de personnes de ton entourage. Je ne les accuse pas de malveillance, au contraire, ces personnes ne veulent que ton bien, évidemment, mais conseiller un médicament sur l base d'expériences approximatives est toujours une chose dangereuse. (rappelle-toi les avertissements que les notices de médicaments : ne donnez pas ce médicament à quelqu'un de votre entourage qui présente les mêmes symptômes sans avis médical, cela peut lui être préjudiciable)

Bon si le neurologue décide d'attendre, là il n'y aura plus de problème, je pourrais commencer le traitement de l'acupuncteur, sauf que celui-ci n'est pas rembourser et cher.


Si un traitement n'est pas remboursé, ça veut souvent dire qu'il n'a pas encore démontré rigoureusement son efficacité à travers des études cliniques sérieuses sur une grande échelle.

Mais j'ai quand même un doute, quand elle me dit que ce traitement peut me guérir de la sep, je croyais qu'il n'y avait pas de traitement à ce jour pour guérir la sep.
Tu sais je suis très terre à terre, et là je doute vraiment.


Et là, tu as raison de douter ! C'est peut-être ce qui est le plus louche dans ce que cette personne te dit sur la micro-immunothérapie. Jusqu'à présent, aucune étude, hélas, n'a pu démontrer qu'un médicament quelconque pouvait guérir de la sep. C'est ce que je disais plus haut : la tentation de croire au médicament miracle sans effet secondaire est grande, mais dangereuse. Si tu veux avoir la certitude que ce qu'elle te dit est vrai (ou faux), demande-lui un communiqué de résultat d'étude clinique à grande échelle (on parle d'étude de phase III, généralement). Si elle ne peut pas te le fournir, c'est qu'il y a anguille sous roche (ou baleine sous gravillon, comme dirait une de mes connaissances). sans étude sur un grand nombre de personnes, personne ne peut affirmer sérieusement l'efficacité d'un médicament, à plus forte raison dans la sep, dont l'évolution est tellement aléatoire.

Avatar de l’utilisateur
Isis
Messages : 3567
Inscription : 06 sept. 2007, 15:40
Localisation : Loire Atlantique
Contact :

Messagepar Isis » 22 oct. 2007, 13:00

Merci pour vos réponses à tous les deux.

En fait en ce qui concerne l'association des deux traitements, elle m'a dit que ce n'était pas compatible car dans la préparation de la micro immunothérapie il y a de l'interféron à dose homéopathique, donc si je prends déjà de l'interféron par un autre traitement ça fait double dosage.

Elle m'a dit aussi que si je prends le traitement prescrit par le neurologue, c'est à dire de l'interféron à dose forte, l'effet dans mon organisme va correspondre à une "bombe"!!!!!!!

La micro immunothérapie n'est pas reconnue en France, les préparations doivent être commandées en Belgique.
Diagnostiquée Octobre 2008

Bétaféron commencé le 22/06/09

Sep progressive secondaire

Invité
Fidèle
Messages : 334
Inscription : 11 mai 2007, 15:09
Contact :

Messagepar Invité » 22 oct. 2007, 14:11

J'avoue que je ne comprends pas très bien : si c'est de l'interféron à dos homéopathique au sens strict du terme, alors il n'y a pratiquement pas de principe actif dedans (c'est le principe de l'homéopathie), et c'est sans commune mesure avec un dosage classique d'intérféron prescrit dans le cadre d'un traitement normal. Par exemple, si tu as 1000 unités d'interféron dans le traitement normal, et 1 unité dans le traitement homéopatique, je ne crois pas que tu risques le surdosage... Surtout qu'il y a un rapport de 1/1000 dans mon exemple, mais dans les préparations homéopathiques habituelles, ce serait plutôt 1/100000000, voire plus. A moins que ce ne soit pas vraiment de l'homéopathie, auquel cas je ne peux rien dire.

Accessoirement, le fait que ce ne soit pas produit en France doit inciter aussi à la prudence : la question qu'on peut se poser, c'est : pourquoi cene serait pas produit chez nous ? Si c'était réellement aussi efficace, pourquoi les labos n'auraient-ils pas sauté sur l'occasion ?

Avatar de l’utilisateur
Isis
Messages : 3567
Inscription : 06 sept. 2007, 15:40
Localisation : Loire Atlantique
Contact :

Messagepar Isis » 22 oct. 2007, 16:04

j'ai trouvé ce lien je vous le mets

http://www.medecines-douces.com/impatie ... immuno.htm
Diagnostiquée Octobre 2008

Bétaféron commencé le 22/06/09

Sep progressive secondaire

Invité
Fidèle
Messages : 334
Inscription : 11 mai 2007, 15:09
Contact :

Messagepar Invité » 22 oct. 2007, 17:13

L'article est peu long, mais j'ai pris le temps de le lire, et je vais apporter mes petits commentaires de "décrypteur scientifique".

Premièrement, l'article fait état de nombreux témoignages. Ils n'ont qu'une valeur anecdotique de l'efficacité, évidemment, et pas une valeur de preuve. l'article, heureusement, le fait remarquer lui-même. Vient ensuite le paragraphe concernant une étude clinique dont un article a été publié dans un journal d'homéopathie anglais. J'ai plusieurs critiques à faire concernant les résultats de l'étude :
- 53 patients pour une étude, c'est vraiment très peu. C'est ce qui correspondrait à une phase II d'une étude clinique pour un médicament. avant mise sur le marché, il faudrait une étude de phase III avec plusieurs centaines de patients, au moins (1000 est un chiffre qui revient souvent).

- D'après ce qui est dit, je n'ai pas l'impression que ce soit une étude ni en double aveugle, ni versus plaebo. pour info, une étude en double aveugle contre placebo signifie que deux groupes de malades sont distingués dans l'étude : un groupe à qui on donne le médicament à tester, et l'autre à qui on donne une boule de sucre sans effet. Aucune des personnes ne sait si elle prend le vrai médicament ou la pilule de sucre, ce qui permet d'être sûr que les résultats ne seront pas faussés. Cette procédure permet de différencier l'effet placebo de l'effet réel du médicament. Si on ne considère qu'un seul groupe de malades à qui on donne le médicament, comme cela semble être le cas ici, comment peut-on savoir si les effets constatés ne sont pas simplement une coïncidence ?

- Les résultats sont annoncés sur des critères assez flous : "82% des malades tirent bénéfice du traitement" Comment définit-on "tirer bénéfice" ? Si c'est juste une question posée au patient, du type : "avez-vous l'impression d'aller mieux ?", sa valeur de preuve est assez faible.
"Dans 42% des cas, aucune rechute après le premier traitement (recul de 8 à 50 mois)" Soit, mais plusieurs questions demeurent en suspens : quelle est la fréquence habituelle d'une rechute dans l'herpès ? (si c'est entre 8 et 50 mois, vous devinez la conclusion). Combien de personnes sont demeurées sans rechute au bout de 50 mois (ce peut très bien être une seule, et toutes les autres ont fait une rechute au bout de 8 mois)
"9% des patients ont vu leurs crises dminuées en intensité" : Comment définit l'intensité d'une crise ?

- Et enfin, la dernière étude porte sur 10 patients, ce qui est vraiment très peu. Et on parle de 80% d'amélioration (comment définit-on amélioration ?), ce qui signifie que ça concerne 8 personnes. Autant dire une preuve quasi-anecdotique.

A contrario, une étude portant par exemple sur la SEP caractérise ses résultats par des données le plus objectives possibles. Par exemple, on ne parle pas "d'amélioration" ou de "tirer bénéfice", mais de fréquence des poussées, sachant que la poussée est définie très clairement. On compare ces chiffres à un groupe placebo, également. On peut parler aussi de la réduction du nombre de lésions IRM, ou du nombre de nouvelles lésions, qui sont des critères parfaitement objectifs (il suffit de compter les lésions, ça ne prête pas à discussion ou interprétation). Parler "d'amélioration" peut prêter à interprétation, et fausser les résultats de l'étude.

Une autre question qui me taraude est le fait qu'il n'y ait pas eu d'autres études cliniques depuis 2000 (en tous cas, aucune mention sur 3IDI.com). Pourquoi cette absence d'étude ? Et enfin, une dernière question : pourquoi l'afssaps a-t-elle retiré ce médicament de la vente. je n'ai réussi à trouver la réponse nulle part, et pourtant il doit bien y avoir une raison : l'agence ne retire pas de la vente des médicaments sans raison valable uniquement pour embêter les patients, non ?

Bref, tout ça pour dire que lire entre les lignes révèle pasmal de choses, parfois. Une dernière chose après ce long monologue : il est écrit sur ce site que les doses correspondent au plus à 1/10000 de la concentration normale d'un médicament classique à bas d'interféron. Ce qui veut dire que si tu suis un traitement classique prescrit apr ton neurologue, et qui contient par exemple 1 unité d'interferon, eh bien si tu te mets sous micro-immunothérapie, tu auras 0.0001 unité d'interféron en plus. Pour un total de 1.0001 unité d'interféron, au maximum (si ça se trouve, c'est encore plus dilué que ça). Je ne crois donc pas que tu risques le surdosage. Ce genre d'incertitudes doit recouvrir à peine les incertitudes liées à ce qu'il reste dans la seringue à l'injection, voir les incertitudes de fabrication. l'argument du sordosage n'est donc à mon sens, absolument pas valable et n'a d'autre but, je pense, que de te détourner d'un traitement classique.

Avatar de l’utilisateur
Isis
Messages : 3567
Inscription : 06 sept. 2007, 15:40
Localisation : Loire Atlantique
Contact :

Messagepar Isis » 22 oct. 2007, 21:29

Je te remercie d'avoir pris le temps de lire, d'analyser et de retranscrire.

J'y vois un peu plus clair.

Je recherche aussi sur le net pourquoi l'afssaps l'a retiré du marché, mais je ne trouve pas grand chose, mais je poursuis mes recherches.

J'aime bien savoir à quoi j'ai affaire!!!!

bonne soirée

b4
Diagnostiquée Octobre 2008

Bétaféron commencé le 22/06/09

Sep progressive secondaire

Avatar de l’utilisateur
gis
Accro
Messages : 2055
Inscription : 11 janv. 2007, 18:47
Localisation : bretagne
Contact :

Messagepar gis » 23 oct. 2007, 01:10

C'est quand même bien connu que les labos ne s'intéressent qu'à ce qui rapporte... ce qui explique qu'ils ne se battent pas pour produire et promouvoir un produit qui coute si peu cher !
Quant au AMM, tellement aléatoires, celà dépend de tellement de choses ! pourquoi tous ces coupe-faim qui avaient eu l'amm, ont-ils causés tant de problèmes, parce qu'ils ont été mis sur la marché trop vite !alors, j'ai du mal à croire aux test...
Pas de risque avec les doses homéopathiques, mais le fonctionnement est tellement différent, c le corps qui stocke des faibles doses pour s'en servir et non se faire aggresser à fortes doses.
VOilà c un peu court, mais la fatigue me gagne...
bonne nuit
surnommée "champignon" par mes enfants

Invité
Fidèle
Messages : 334
Inscription : 11 mai 2007, 15:09
Contact :

Messagepar Invité » 23 oct. 2007, 09:18

gis a écrit :[color=darkred][size=18]C'est quand même bien connu que les labos ne s'intéressent qu'à ce qui rapporte... ce qui explique qu'ils ne se battent pas pour produire et promouvoir un produit qui coute si peu cher !


Ce n'est pas parce que le traitement coûte cher à l'achat qu'il rapporte beaucoup au labo : il coût également cher à produire. Par exemple, l'aspirine n'est pas chère du tout, et pourtant elle rapporte énormément d'argent aux labos qui en produisent. Accessoirement, si la micro-immunthérapie était réellement aussi efficace qu'elle le dit, les labos auraient tout de même sauté dessus pour écraser tous leurs concurrents en rendant les autres médicaments contre la sep obsolètes. Les labos sont tous à la recherche du médicament ultime contre la sep, efficace et sans effet secondaire, car ils savent que si un autre labo le trouve avant eux, les médicaments qu'ils produisent deviendront inutiles, et ils perdront tout l'argent que ces médicaments leur rapportent. Donc, si nous, on a pu entendre parler d'un traitement contre la sep soi-disant efficace et sans effet secondaire, je vous garantis que les labos sont au courant de son existence depuis longtemps, et se sont fait leur opinion dessus.

Quant au AMM, tellement aléatoires, celà dépend de tellement de choses ! pourquoi tous ces coupe-faim qui avaient eu l'amm, ont-ils causés tant de problèmes, parce qu'ils ont été mis sur la marché trop vite !alors, j'ai du mal à croire aux test...


C'est peut-être la même raison qui a conduit au retrait de la micro-immunothérapie.

Pas de risque avec les doses homéopathiques, mais le fonctionnement est tellement différent, c le corps qui stocke des faibles doses pour s'en servir et non se faire aggresser à fortes doses.

Je n'ai jamais entendu parler de ce mode de fonctionnement : une source ?

Avatar de l’utilisateur
Bashogun
Célébrité
Messages : 5429
Inscription : 14 juin 2016, 18:47
Ma présentation : viewtopic.php?f=23&t=13044
Contact :

Re: La micro-immunothérapie

Messagepar Bashogun » 28 juil. 2017, 22:13

Bonsoir Lilouuu,
merci d'avoir réveillé ce fil que je ne connaissais pas sur une question dont j'ignorais l'existence.
Bien à toi.
Compte Twitter du forum @forum_sep
https://twitter.com/FORUM_SEP
Suivez et utilisez le hashtag :
#SepbySep, la SEP par ceux qui la vivent
Compte Facebook du forum
https://www.facebook.com/forumsep/

Marie69
Confirmé(e)
Messages : 133
Inscription : 26 juil. 2014, 12:46
Contact :

Re: La micro-immunothérapie

Messagepar Marie69 » 10 oct. 2017, 08:03

Bonjour à tous,

Je suis agréable surprise par cette découverte. J'ai testé une auto-médication pour mon arthrite. Et là, dès la première prise étonnante :mrgreen:
Je vais aller voir un homéopathe... Maman perdue l'année dernière a pris des granules toute sa vie !
Je pense même innover toute seule en commandant en belgique.Je ne crains pas gand chose. mdr

Bon il faut aller bosser bonne journée,
Marie69

Névrite optique 2003
Tecfidéra 7/14 à 11/15, refus de traitement

Marie69
Confirmé(e)
Messages : 133
Inscription : 26 juil. 2014, 12:46
Contact :

Re: La micro-immunothérapie

Messagepar Marie69 » 23 oct. 2017, 18:20

Bonsoir,

J'ai commandé hier... En revanche, c'est 60 €/mois de pertes mensuelles garanties ragee
Comme je fais rarement des poussées, je testerais toujours le confort. J'en parlerais la prochaine fois à ma neuro qui me tanne pour un traitement conventionnel mdr
Bonne soirée,
Marie69

Névrite optique 2003
Tecfidéra 7/14 à 11/15, refus de traitement

Marie69
Confirmé(e)
Messages : 133
Inscription : 26 juil. 2014, 12:46
Contact :

Re: La micro-immunothérapie

Messagepar Marie69 » 26 oct. 2017, 10:08

Ca y est, j'ai été livrée aujourd'hui.... :mrgreen:
Je commencerais dimanche car on risque d'être barbouillée et j'ai déjà une ménoragie ragee stoppée à temps.

Bonne journée,
Marie69

Névrite optique 2003
Tecfidéra 7/14 à 11/15, refus de traitement

ishtar
Débutant(e)
Messages : 2
Inscription : 10 juil. 2016, 20:40
Contact :

Re: La micro-immunothérapie

Messagepar ishtar » 18 nov. 2017, 22:18

Marie69 a écrit :Ca y est, j'ai été livrée aujourd'hui.... :mrgreen:
Je commencerais dimanche car on risque d'être barbouillée et j'ai déjà une ménoragie ragee stoppée à temps.

Bonne journée,


Bonsoir à vous,

Avez-vous des résultats positifs avec votre nouveau traitement ?

Aussi, quelle auto-médication avez-vous utilisé pour votre arthrite ? Êtes-vous sous traitement homéopathique ? Je suis aussi en ménorragie, en plus d'autre soucis.

Merci !

Marie69
Confirmé(e)
Messages : 133
Inscription : 26 juil. 2014, 12:46
Contact :

Re: La micro-immunothérapie

Messagepar Marie69 » 20 nov. 2017, 08:51

Bonjour,

Je n'ai pas encore stabilisée ma ménorragie pour commencer le traitement homéo SEP.

En revanche, j'ai consulté une homéo très sympa. Elle m'a gatée d'ailleurs.
Pour l'arthrite, elle a repri mon auto médication qui me réussissait..
Actaéa spicata 5 CH et calophyllum thalictroides 5 CH, j'ai la sensation d'avoir les bras irrigués à nouveau mdr
La pharmacienne était ravie d'avoir une ordonnance, mais dépitée du sucès de la prescription !
Curieux la réaction en tout cas.....

Quand j'rais mieux, je vous informerai sur le traitement homéo SEP... ! Ca fera bcp de granules le matin ange2
Bonne journée
Marie69

Névrite optique 2003
Tecfidéra 7/14 à 11/15, refus de traitement

ishtar
Débutant(e)
Messages : 2
Inscription : 10 juil. 2016, 20:40
Contact :

Re: La micro-immunothérapie

Messagepar ishtar » 26 nov. 2017, 15:38

Marie69 a écrit :Bonjour,

Je n'ai pas encore stabilisée ma ménorragie pour commencer le traitement homéo SEP.

En revanche, j'ai consulté une homéo très sympa. Elle m'a gatée d'ailleurs.
Pour l'arthrite, elle a repri mon auto médication qui me réussissait..
Actaéa spicata 5 CH et calophyllum thalictroides 5 CH, j'ai la sensation d'avoir les bras irrigués à nouveau mdr
La pharmacienne était ravie d'avoir une ordonnance, mais dépitée du sucès de la prescription !
Curieux la réaction en tout cas.....

Quand j'rais mieux, je vous informerai sur le traitement homéo SEP... ! Ca fera bcp de granules le matin ange2
Bonne journée


Merci pour votre retour ! J'essaye de mon côté l'homéopathie mais j'ai du mal à trouver un homeopathe a l'écoute. Si vous habitez dans le sud ouest, pourriez vous me communiquer les coordonnés de votre homeo ?


Revenir vers « La médecine douce »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités