Page 1 sur 1

La difficulté à diagnostiquer la maladie de Lyme

Publié : 17 mai 2018, 10:55
par Bashogun
Lyme : le grand bazar des tests de diagnostic
Le Figaro Santé - Anne-Laure Lebrun - 16 mai 2018

La bactérie Borrelia, responsable de l’infection de Lyme, maîtrise l’art du camouflage et de la prestidigitation pour ne pas être détectée par le système immunitaire et passer inaperçue.
Image
(...)

La bactérie Borrelia, responsable de l’infection, maîtrise l’art du camouflage et de la prestidigitation pour ne pas être détectée par le système immunitaire et passer inaperçue. « L’organisme produit alors peu d’anticorps. Or les tests utilisés en laboratoire, baptisés Élisa et Western Blot, recherchent ces molécules dans le sang, explique Sandrine Capizzi-Banas, maître de conférences en parasitologie à la faculté de pharmacie de Nancy. On ignore si cette défaillance du système immunitaire est provoquée par la bactérie ou si les personnes qui développent Lyme sont plus fragiles. »
(...)

Traitement antibiotique
Traquer l’ADN de la bactérie est une autre piste de diagnostic de la borréliose de Lyme. Elle est notamment utilisée dans quelques labos allemands. Mais là encore elle mène souvent à un cul-de-sac. « L’amplification de l’ADN par PCR est efficace pour détecter le VIH, par exemple, car le virus est très présent dans le sang. Mais ce n’est pas le cas avec la bactérie Borrelia. Les résultats peuvent donc être négatifs alors que le patient est bel et bien atteint de Lyme », commente l’infectiologue.

Mais alors pourquoi continuer à pratiquer ces tests ? Et comment être sûr qu’un patient souffre de Lyme ? Il faut se fier à la clinique, répondent les deux spécialistes. « Les tests sérologiques ne sont pas la solution. Ils ne permettent pas d’identifier correctement les malades. Leur seul intérêt est de distinguer l’infection par Borrelia d’une sclérose en plaques, de pathologies infectieuses ou de réaction auto-immunes, qui peuvent entraîner des symptômes similaires à ceux de Lyme », commente Sandrine Capizzi-Banas, qui rappelle, au passage, que l’utilisation de ces tests de diagnostic est exigée des malades par la Sécurité sociale pour rembourser leurs soins.
(...)

Article intégral